MD Consult, courtier en assurance

Assurez votre entreprise aux meilleures conditions en ne laissant rien au hasard

Qui sommes-nous ?

MD Consult est un cabinet de courtage en assurances fondé en 2005 et actif sur le territoire suisse.

Nous nous adressons aux entreprises, aux professions libérales, aux associations et administrations publiques, mais également aux indépendants et aux particuliers.

Pour mieux vous servir, notre société compte 4 départements spécialisés : Entreprises - PME - Clients privés - Sinistres

Membre fondateur de
Fidexpert.png
Membre du réseau
Brochure de présentation

Didier Mathier

CEO et fondateur

"Pour résumer MD Consult en trois mots : disponibilité, efficacité, confiance."

J.-M. Van Appelghem, Les Toises

Prestations

Notre société vous propose une gestion des risques adaptée à vos besoins, constituée des produits et solutions les plus avantageux du marché en fonction des couvertures désirées. Notre politique : un seul interlocuteur, maîtrisant parfaitement votre domaine d’activité. Sa mission : votre sécurité au meilleur prix. Nos mandants bénéficient de conseils personnalisés, de propositions sur mesure, et d’un accompagnement sans faille en cas de sinistre.

News

LCA : Une révision équilibrée - Qu’est-ce qui               change ?

02.07.2020

La révision partielle de la loi sur le contrat d’assurance LCA a été approuvée le 19 juin 2020 par le Parlement lors de la votation finale. La loi est ainsi adaptée au contexte actuel. Elle renforce les droits des assurés en de nombreux points et permet des relations contractuelles adaptées aux potentialités offertes par le numérique.

 

Revue des nouvelles dispositions :

1. Introduction d'un droit de révocation de 14 jours pour les preneurs      d’assurance

Les assurés disposent d’un délai de réflexion de quatorze jours pour dénoncer leur contrat.

Ce que cela signifie dans la pratique…
Une personne assurée souscrit une assurance automobile. Quelques jours plus tard, elle change d’avis. Elle peut dénoncer le contrat sans engagement.

 

2. Droit de résiliation ordinaire après trois ans pour les deux parties au contrat

Les assurés peuvent également mettre un terme aux contrats longue durée à la fin de la troisième année d’assurance. Les «contrats léonins» sont ainsi supprimés.

Ce que cela signifie dans la pratique…
Un assuré conclut un contrat pour cinq ans. Après trois ans, il peut quand même dénoncer le contrat. Il n’a pas besoin d’attendre la fin de la durée de cinq ans convenue contractuellement.

 

3. Renonciation de l’assureur-maladie au droit de résiliation

Seuls les assurés disposent de ce nouveau droit ordinaire de résiliation et du droit de résiliation en cas de sinistre. Cette disposition reflète la pratique actuelle des compagnies d’assurances.

Ce que cela signifie dans la pratique…
L’assureur en maladie complémentaire n’a pas le droit de dénoncer le contrat après un cas donnant droit au versement de prestations.

 

4. Prolongation du délai de prescription de deux à cinq ans

Les prétentions découlant de contrats d’assurance se prescrivent désormais par cinq ans après le sinistre, au lieu de deux ans jusqu’ici.

Ce que cela signifie dans la pratique…
L’assuré peut élever des prétentions en assurance jusqu’à cinq ans après la survenance de l’événement fondant le droit aux prestations (bris de vitre par exemple).

 

5. Compatibilité de la LCA avec le commerce électronique

L’e-commerce est possible tout au long de la chaîne de création de valeur. Les résiliations aussi peuvent donc être signifiées sous forme de texte (par exemple par courriel).

Ce que cela signifie dans la pratique…
Désormais, outre la forme manuscrite (signature), une résiliation peut également être signifiée sous forme de texte (par exemple un courriel).

 

6. Introduction d’un droit d’action directe général à l’encontre de toutes les assurances de responsabilité civile

Un lésé peut ainsi élever ses prétentions directement auprès de l’assurance du responsable du dommage, même si ce n’est pas lui qui a conclu le contrat avec l’assurance, mais la personne dont la responsabilité est engagée.

Ce que cela signifie dans la pratique…
Le lésé peut demander réparation directement à l’assureur responsabilité civile de la personne responsable du dommage. L’assuré brise la vitre de son voisin avec un ballon de football; le voisin peut élever ses prétentions en dommages-intérêts directement à l’encontre de l’assurance.

 

Source : ASA

Swisscovid - Application de traçage

08.05.2020

L’application de traçage SwissCovid sera disponible dès ce jeudi 25 juin 2020. Comment fonctionne-t-elle ? Qu’en est-il de la protection des données ? Nos réponses en 10 questions essentielles.

Swisscovid, c'est quoi ?

Si vous n’avez pas beaucoup suivi l’actualité ces derniers temps, vous vous demandez peut-être ce qu’est SwissCovid. Il s’agit d’une application pour les téléphones portables qui contribue à limiter la propagation du coronavirus. Disponible dès le 25 juin, elle permettra de compléter le traçage des contacts classique utilisé par les cantons lors de nouvelles infections. Plus les personnes qui l’installent et l’utilisent sont nombreuses, plus elle sera efficace. Cette application n’est pas obligatoire.

Comment fonctionne l'application ?

Pour utiliser SwissCovid, il faut installer l’application sur son téléphone Apple ou Android. Il faut ensuite avoir son smartphone sur soi en ayant activité la fonction Bluetooth. L’application mesure alors anonymement la durée et la distance par rapport aux autres téléphones portables et enregistre les cas où il y a eu un contact étroit, soit à moins de 1,5 mètre de distance et durant plus de 15 minutes au total sur une journée. 

Que se passe-t-il si un utilisateur est testé positif ?

Si un utilisateur est testé positif au Coronavirus, le service du médecin cantonal lui envoie un «code COVID». L’utilisateur saisit alors le code dans l’application, ce qui avertira les autres utilisateurs qui se sont trouvés à proximité de lui alors qu’il était contagieux, à l’aide d’une notification. La notification est envoyée de manière automatique et anonyme.

Suis-je obligé de prévenir mes contacts, si je suis testé positif ?

Il appartient à chaque utilisateur de l’application SwissCovid de décider s’il souhaite informer ses contacts qu’il a été testé positif. Le code COVID donné par le service du médecin cantonal est valable 24 heures. L’utilisateur décide alors s’il veut l’entrer dans l’application et à quel moment. Il n’y a aucune obligation. L’anonymat est garanti, c’est-à-dire que personne ne peut déterminer a posteriori si le patient a entré le code ou non.

Quelle est la procédure à suivre  si l'on reçoit une notification ?

Les personnes qui ont reçu une notification ne sont pas obligées de réagir si elles ne le souhaitent pas. Si elles le souhaitent, elles peuvent appeler la ligne d’information mentionnée dans l’application afin de déterminer les étapes suivantes. Normalement, si elles ne présentent aucun symptôme, elles doivent se placer en quarantaine pendant 10 jours à partir du moment de l’infection. Si elles présentent des symptômes, elles doivent être placées en isolement. En cas de test positif, un traçage des contacts sera effectué pour elles aussi. 

Qu'en est-il de la protection de la personnalité ?

Les données collectées par l’application sont stockées uniquement sur le téléphone portable, durant 21 jours. Aucune donnée personnelle ou de géolocalisation n’est transmise à des emplacements de stockage ou à des serveurs centraux. Lors d’un contact, seul un code crypté est échangé d’un appareil à l’autre. De plus, lorsque la crise sanitaire sera terminée, le système sera désactivé. 

La question de la protection des données a beaucoup été débattue au sein de la population et parmi les politiciens à Berne. Plusieurs députés ont insisté sur le fait que ce nouveau système ne doit en aucun cas ouvrir la voie à l’introduction de systèmes de surveillance des citoyens, explique le portail d’informations swissinfo.ch. Selon un sondage de la RTS, un quart des parlementaires interrogés n’envisagent pas de télécharger SwissCovid, la plupart avançant l’argument de la protection de la vie privée.

Ma position géographique sera-t-elle enregistrée ?

Comme elle n’utilise pas le système de localisation par satellite, l’application SwissCovid ne saura pas où se trouve une personne ou un téléphone portable, assure l’OFSP. Elle détectera uniquement une éventuelle proximité entre deux téléphones. Sur Android, SwissCovid a besoin d’un accès à la localisation pour fonctionner, mais elle n’accédera à aucun moment à votre position, assure l’OFSP. 

Puis-je désactiver l'application Swisscovid ?

Oui, il est possible à tout moment de désactiver le traçage dans l’application. Toutefois, cette dernière ne fonctionnera pas et l’OMS recommande donc de ne pas procéder à cette désactivation. 

Swisscovid va-t-elle me coûter quelque chose ?

L’application est gratuite. Néanmoins, pour que l’application SwissCovid puisse recevoir un message d’avertissement, votre téléphone portable doit être connecté à Internet. L’activation de la fonction Données mobiles peut occasionner des frais selon votre abonnement.

L'application fonctionne-t-elle aussi à l'étranger ?

SwissCovid fonctionne partout et aussi via des fournisseurs internationaux. Mais cela ne sert à rien pour le moment car si vous êtes à l’étranger, il n’y aura pas ou quasiment pas d’autres utilisateurs à votre proximité. L’application est d’abord destinée à être utilisée sur le territoire suisse. Des efforts sont actuellement consentis pour rendre compatibles entre elles les applications de traçage basées sur le concept décentralisé DP-3T.

Sources: Office fédéral de la santé publique, swissinfo.ch - Nouvelliste

N° FINMA : 10’215

Contact

info@mdconsult.ch

0848 48 84 84

Av. Max-Huber 14

3960 Sierre

  • Grey YouTube Icon
  • Grey LinkedIn Icon
Politique de confidentialité

© 2018 by MD Consult SA  – All Rights Reserved. Use of this site signifies your agreement to the Terms of Use.